Voyage à cheval et Randonnée équestre

Rencontrez la population du botswana

Commencez à voyager dès maintenant en découvrant la vie au Botswana

Un modèle de réussite en Afrique

Le Botswana peut être considéré comme étant un modèle de réussite en Afrique. Il a construit son avenir sur une administration démocratique, stable, compétente et peu corrompue (Transparency International le classe régulièrement comme le pays le moins corrompu d'Afrique). Le Botswana a mis en place une gestion prudente. Propriétaire d’un sous-sol riche en diamants (3ème producteur mondial), en minéraux (cuivre, nickel), mais aussi en charbon et pétrole.

Classé dans les années 60 comme étant l’un des 25 pays les plus pauvres du monde, se classe à l’heure actuelle parmi les plus prospères de l’Afrique. Le seul pays au monde à avoir affiché une croissance de près de 9% entre 1970-2000. En 1994, le Botswana sort du groupe des pays les moins avancés avec le Cap-Vert.

Néanmoins cette richesse est menacée par forte dépendance de l'économie vis-à-vis du secteur minier, ainsi que par l'épidémie de SIDA qui touche toute la population (près d'un adulte sur trois serait infecté). Ce territoire grand comme la France, mais trente fois moins peuplé, reste dans une situation enviable pour nombre de ses voisins.

Langue du Botswana

L’anglais est la langue officielle, apprise par les enfants dès leurs plus jeunes âges. L'anglais local est présenté par le terme "Seenglish". Cependant la langue nationale est le tswana, idiome bantou compris par 90% de la population locale. Le second idiome bantou parlé au Botswana est le kalanga. Les Tswana, ethnie majoritaire du Botwana, sont appelés "Batswana". Les San parlent de langues khoisanes caractériser par des "clics", ou sons palataux obtenus par un claquement de la langue sur les dents ou la voûte du palais.
Les compliments "dumêla rra", qui s'adressent aux hommes, et "dumêla mma", s'adressant aux femmes permettent de salué.
Pour s’adresser à un groupe, dites "dumêlang".
Expression utile pour une fin de conversation, "go siame" revient à dire "d'accord, pas de problème".

Coutumes du Botswana

Il est impératif de dire « bonjour » et « au revoir » à tous les individus qui entre ou quitte la pièce. Il est préférable d’apprendre les termes de politesse et de les utiliser sans compter. Dans les campagnes, un claquement de mains peut accompagnée les salutations verbales. Si un cadeau vous êtes offert, prenez-le avec votre main droite en tenant votre coude droit avec votre main gauche.

Religion au Botswana

A partir du début des années 1800, les premiers missionnaires chrétiens, sont apparus. Ils ont expulsé presque toutes les traditions des Tswana et de nombreuses autres tribus, interdisant le culte des ancêtres et les rites associés, la polygamie, l'alcool... Actuellement, le christianisme est la religion principale.

Arts du Botswana

La vannerie est classée au premier rang des arts traditionnels. Les paniers sont de véritables œuvres d'art. Ils sont généralement tressés avec des pousses fibreuses du cœur du palmier mokolan. Ensuite elles sont coupées, bouillies dans des teintures naturelles,… Les sculpteurs sur bois utilisent le grain épais du mopane pour réaliser des bijoux et des figurines d'animaux. Le peuple batswana a toujours su donner à ses objets pratiques une certaine originalité et beauté.

L'architecture tswana se compose de cases rondes. Certaines sont construites à partir de briques, fabriquées avec de la terre de termitière, puis recouvertes d'un mélange de bouses de vaches. Les poteaux proviennent d'arbres solides et sont attachés ensemble avec des branches souples ; le chaume de toiture est ensuite cousu sur ces branches souples, puis enduit d'huile et de cendre.

Gastronomie au Botswana

Si vous souhaitez du choix en matière de cuisine, seule la capitale permet de trouver des restaurants internationaux comme des chinois, indiens, français, italiens, portugais … Ailleurs les menus ne changent pas souvent : poulet, frites, bœuf et fritures ainsi que le mabele ou le bogobe(respectivement porridge de millet et de sorgho), ou encore le phaletshe (maïs), servi avec une garniture de viande. Le vetkoek ("gâteau gras" en afrikaans) est une sorte de beignet vendu dans tout le pays. La nourriture traditionnelle, si vous avez la chance d’y gouter, vous fera connaître des émotions plus intenses. Le Morama est une plante qui contient une grande quantité d’eau. Elle est très utilisée dans le Kalahari. Les fruits marula, les melons tsama et les concombres sauvages, sont des gourmandises locales très appréciées par les Tswanas. La communauté san consomme beaucoup la noix de mongongo (ressemble à la noix de cajou), et la « truffe du Kalahari » (type de champignons).
Un autre aliment peut retenir votre attention : le ver du mopane. C’est un genre de chenille qui se mange après avoir été vidée puis cuite dans la cendre chaude, ou moulue et consommée crue. Pour faire passer les chenilles, vous avez le choix entre les trois marques de bière locales, des vins rouges ou blancs du Cap ou diverses boissons traditionnelles. Le mokolane (vin de palme très fort) et le kgadi (provenant de la distillation de sucre brun et de baies ou de champignons) sont des boissons illégales, préférez plutôt le bojalwa (bière de sorgho commercialisée sous le nom de "chibuku"), le mageu (fait de pulpe de sorgho ou de maïs), ou le madila (lait caillé épais).

Economie au Botswana

Monaie: le pula (BWP), divisé en 100 thebes.

Le cours actuel: http://www.xe.com/fr/currencyconverter/convert/?Amount=1&From=EUR&To=BWP

 

icone nl

Recevez nos bons plans