Voyage à cheval et Randonnée équestre

Traditions équestres mongoles

La Mongolie est la terre du cheval, avec ses traditions équestres et l'antique cheval de Prjewalski

Peuple cavalier

Si vous avez l’expérience européenne d’équitation vous observerez que les rapports des Mongols aux chevaux sont différents.
Peuple éleveur, ils vivent toute l’année avec leur bétail et les chevaux sont pour eux un instrument de travail qui leur permet de rassembler leurs troupeaux.

La Mongolie est la terre du cheval. Dès la plus tendre enfance, les enfants nomades peuvent pratiquer l’équitation.
Les petits chevaux mongols sont incroyablement résistants. Toute l’année, ils vivent en hordes. Ils sont rassemblés uniquement pour la traite et la capture. Ils sont obligés de se défendre contre les loups en hiver. Les chevaux sont aussi élevés et entraînés pour la course annuelle du Naadam.

Mais les nomades sont avant tout un peuple cavalier et le cheval est une grande source de fierté. A cheval alors qu’ils savent à peine marcher, les enfants mongols adorent faire le show avec leur jeune cheval. Participer à une course de Nadaam est un véritable enjeu où la victoire met en avant autant les qualités du cavalier que celles du cheval.
Les guides et éleveurs vous expliqueront tout au long de la randonnée à cheval en Mongolie, les traditions et pratiques équestres et ce sera autant de sujets à partager sous les yourtes avec les familles.

Le Naadam

Le Naadam, est une fête traditionnelle mongole. Elle a lieu chaque été le 11 & 12 juillet. Elle célèbre l’indépendance du pays.
Avant les années 20, cette fête célébrait des évènements importants, comme les naissances, les mariages, ou les victoires au combat. Son nom complet est Eriin Gurvan Naadam ce qui signifie les 3 jeux des hommes : la lutte, le tir à l'arc et la course de chevaux.
La lutte, est l’attraction principale et est le sport préféré des mongols. Le tir à l’arc, est moins populaire mais accessible aux femmes et enfants. Mentionnée dans l’histoire secrète du 13ème siècle, et par Marco Polo, la course de chevaux du Naadam est une vieille tradition. Les conditions de ces courses sont restées inchangées. Les courses se déroulent dans les steppes selon les catégories d’âge des chevaux, les distances à parcourir (augmente en fonction de l’âge). Les jockeys sont des enfants de 5 à 10 ans (voir moins) et à l’arrivée ce sont les performances des chevaux qui sont célébrées et non celles des cavaliers. Un chant est chanté en l'honneur des chevaux vainqueurs mais aussi en l'honneur du cheval de 1 an arrivé dernier qui est appelé Bayan Khodood, (estomac plein).

Le cheval de Prjewalski

C’est en 1878, que Nicolaï Prjewalski, colonel cartographe de l'armée impériale russe, rapporta de Mongolie la peau et le crâne d'une espèce inconnue de cheval sauvage. De petite taille (environ 1.20m et 1.30m), il a un corps massif et une encolure épaisse. Sa robe est Isabelle avec une raie de mulet foncée et des zébrures sur les membres.
Il y a 20 000 à 15 000 ans, alors qu'il servait de modèle aux peintres de Lascaux et de Niaux (car la ressemblance, selon les naturalistes, n'a rien de fortuit), il peuplait en multiples troupeaux, les plaines d'Europe et d'Asie centrale.
Chassée pour sa viande et impossible à domestiquer, l’espèce a bien failli disparaitre.
Elle fut perpétuée par des spécimens de zoos et aujourd’hui, grâce notamment à l'association française Takh, des projets ayant pour but de ramener ce cheval en Mongolie et de la relâcher dans la nature commence à voir le jour.

icone nl

Recevez nos bons plans