Voyage à cheval et Randonnée équestre

Un peu d'histoire de l'Afrique du Sud

Vous êtes curieux de découvrir l'Afrique du Sud? Quelques notions d'histoire pour commencer à découvrir ce pays

Histoire de l'Afrique du Sud

Ancienne terre et berceau de l’Homme, l’Afrique du Sud fut habitée par différents peuples africains, puis conquis par plusieurs pays européens. Les Bochimans et les Khoi-Khois sont les peuples les plus anciens sur les terres de l’Afrique du Sud.

VIIIè – XVIè : des peuples centre africain migrent : les Zoulous, les Xhosa, les Swazis et les Ndebele.
XVIè – XVIIIè : colonisation du pays par les Hollandais. Ils fondent en 1652 la ville du Cap, simple escale vers les Indes à l’époque. Les Khoi-Khois et les Bochimans se font refoulés par les colons du à leur manque d’organisation et d’armes. Les néérlandais et quelques autres européens s’installent : on les appelle les Boers (« paysans » en néérlandais). La découverte du pays se fait progressivement par les Boers, et ils se voient confrontés à engager le combat face au peuple des Cafres (les Xhosas).

Suite à plusieurs événements du début du XIXè siècle, tels que la Révolution Française, l’abolition de l’esclavage et l’arrivée des britanniques sur les terres de l’Afrique du Sud, ceux-ci provoquent les Boers et engendrent des conflits entre les peuples européens. De plus, l’extension du royaume intensifie les tensions entre les tribus africaines sur le territoire.
Vers 1835, les Zoulous entament une grande migration comptant 7000 hommes : on l’appelle le Grand Trek. Ils affrontent en chemin les Xhotas, Tswanas et Swazis. En 1842, les Britanniques débutent leur possession, et progressivement, extension de leur territoire. De longs et nombreux conflits entre les partis européens vont durer jusqu’aux premières années 1900.

L’état politique et géographique se stabilise en Afrique du Sud : si les Anglais et les Boers ne se tirent plus dessus, ils n’en sont pas pour autant devenus amis ou alliés. Les peuples noirs originaires d’Afrique du Sud obtiennent peu à peu leur autonomie et l’Union Sud-Africaine est créée en 1910 (constitution commune aux colonies). Cependant, la ségrégation et l’apartheid au sein du pays commence à être légalisée, notamment concernant l’accès à l’emploi qualifié, le salaire, l’accès aux terres cultivables et aux Eglises. Ces mesures s’accentuent au fur et à mesure que la Seconde guerre mondiale arrive et mènent à un début de rébellion des sud-africains.

Dans les années 1960s, Nelson Mandela et Albert Lutuli, deux sud-africains impliqués dans la politique du pays, redoublent d’efforts dans leur lutte contre l’apartheid. Le 31 Mai 1961 : la République d’Afrique du Sud est proclamée et indépendante. Cependant, les mesures de ségrégations, les tensions et la violence au sein du pays continuent de s’aggraver, si bien que certains pays occidentaux décident de prendre des mesures économiques contre l’Afrique du Sud.

Au début des années 1990, Nelson Mandela est libéré suite à un changement de gouvernement. De houleuses négociations sont entamées entre les différents partis politiques, pour aboutir finalement aux premières élections démocratiques et multiraciales en 1994. Mr Mandela et Mr De Klerk se voient remettre le prix Nobel de la Paix en 1993 suite à leur rôle prépondérant dans ces négociations et décisions. Suite aux élections, Nelson Mandela devient président de l’Afrique du Sud.

Depuis, les présidents suivants ont toujours été du même parti politique que Mr Mandela (L’ANC). L’Afrique du Sud a su accroître sa visibilité au sein du continent africain et à échelle Mondiale. Le pays a notamment organisé la Coupe du Monde de football en 2010, suscitant malgré tout des réticences au sein du pays du au coût de l’événement.

Dates importantes en Afrique du Sud

1er mai : la fête du Travail (Worker’s day).

16 juin : le jour de la Jeunesse (Youth’s day). Cette fête commémore les émeutes de Soweto (575 morts, chiffre officiel). Chaque année depuis 1977, les militants anti-apartheid se rendaient à l’aube au cimetière pour honorer le premier mort du soulèvement, Hector Pieterson, un jeune noir de 13 ans. Ce jour-là l’activité de Soweto (ghetto noir de Johannesburg) était paralysé. Depuis 1995, le Jour de Soweto a été remplacé officiellement par le Jour de la jeunesse.

9 août : le jour des Femmes (Women’s day) rappelle la manifestation des femmes noires contre la législation du pass (passeport intérieur) en 1956.

24 septembre : le jour de l’Héritage (Heritage day), où sont célébrées les coutumes de chaque groupe formant la population sud-africaine.

16 décembre : le jour de la réconciliation. C’est la date la plus controversée du calendrier sud-africain.

icone nl

Recevez nos bons plans