Voyage à cheval et Randonnée équestre

Découvrir la société en Estonie

Commencez à voyager dès maintenant en découvrant la vie en Estonie

Economie en Estonie

La crise financière de 2008 a fortement ébranlé l’économie de l’Estonie, très dépendante des banques suédoises sur le plan financier. Ainsi, entre juin 2008 et juin 2009, le taux de chômage a doublé, le PIB reculé de 15%, la production industrielle de 34%. Le pays a toutefois renoué avec la croissance dès 2010 lui permettant ainsi d’intégrer la zone euro en 2011.

Monnaie : euro (depuis le 1er janvier 2011)

Les Estoniens

Religion(s) : luthéranisme (80%), religion orthodoxe (19%), catholicisme. Peu pratiquants, les Estoniens n’imposent aucune contrainte spécifique aux ressortissants étrangers. La liberté religieuse et de culte est reconnue à tout le monde et garantie par la constitution.

Minorités en Estonie : Russe (25,7 %), Ukrainienne : (2,1 %), Biélorusse (1,2 %), Finnoise (0,8 %).

Cuisine en Estonie

Pour eux, « la nourriture est faite pour nourrir le corps et non pour satisfaire l’esprit ». C’est en vertu de cette devise que la cuisine traditionnelle, d’origine paysanne, se caractérise d’abord par son caractère fortifiant.
C’est dans l’esprit d’une sagesse toute paysanne que la cuisine est concoctée essentiellement à base de produits locaux de saison. Si l’Estonie est le 2ème producteur au monde de pommes de terre (après la Pologne), c’est tout naturellement qu’on la retrouve dans pratiquement tous les plats, cuisinées de toutes les façons possibles.
Bien que l’Estonie soit un pays proche de la mer, on y consomme autant de porc que de poisson. Celui-ci est consommé salé ou fumé, comme les « Sprats », marinés en saumure aromatisé aux épices et servis accompagnés d’œufs durs.

Littérature estonienne

La littérature estonienne naît très tard dans l’histoire du pays. En effet, entre les XVIe et XVIIe siècles, l’estonien littéraire est principalement utilisé pour transmettre la littérature religieuse. Ce n’est qu’à partir du XVIIIe siècle que commence à apparaître une forme de littérature nationale grâce aux almanachs et journaux colportés jusque dans les campagnes. Il ne s’agit toutefois que de copies d’œuvres littéraires allemandes. La poésie estonienne moderne fait son apparition en 1820 avec les écrits de Kristjan Jaak Peterson. A partir de 1850, la littérature nationale connaît un véritable envol avec la redécouverte du folklore et la rédaction de l’épopée nationale. Si pendant la première période de l’indépendance, la littérature estonienne croit très fortement, la dominance russe marquera un frein à cette progression, malgré la vivacité de la littérature estonienne en exil. Avec le retour à l’indépendance, de nombreux nouveaux auteurs émergent, comme Tõnu Õnnepalu ou Sofi Oksanen.

Musique en Estonie

La musique est indissociable de la culture nationale, comme en témoigne le surnom des estoniens : « le peuple chantant ». En 1869, a eu lieu le premier festival pan-estonien de chant à Tartu. Environ 1000 chanteurs et musiciens de tout le pays ont été réunis pour cette occasion. Aujourd’hui, cette fête rassemble 30.000 musiciens et chanteurs devant un public de 200.000 personnes. Ces traditions ont d’ailleurs inspiré la « Révolution chantante » de 1988 qui a permis à l’Estonie de retrouver son indépendance.

Langue en Estonie

Langue officielle : Estonien

Quelques mots de base :
Oui : Jah
Non : Ei
Merci : Aitäh
Je vous en prie, de rien : Mitte midagi
S’il vous plaît : Palun
Excusez-moi : Vabandage
Salut : Tere
Bonjour : Tere hommikust
Bon après-midi : Tere päevast
Bonsoir : Tere õthust
Bonne nuit : Head ööd
Au revoir : Hüvasti
Je m’appelle : Minu nimi on …
Parlez-vous anglais ? : Kas te räägite inglise keelt?
Je suis désolé : Mul on kahju

icone nl

Recevez nos bons plans