Voyage à cheval et Randonnée équestre

Comment choisir son cheval pour une randonnée équestre ?

Non, non, vous n’êtes pas au poney-club angoissé à l’idée de consulter la liste. Rappelez-vous, ce moment où vos yeux tombaient sur : Violaine /Ouragan ; ou dans le bureau de votre prof, à attendre que le stylo s’arrête de descendre !

Vous avez grandi mais…Voilà, c’est le grand jour ! Vous partez en randonnée pour une semaine ou plus…Et la question revient : Quel cheval vais-je monter ? Quel équidé me sera attribué ? 

Parce que voilà, oui, ce cheval sera votre compagnon de route pendant ces jours à venir et bien évidemment il va contribuer au plaisir que vous allez prendre lors de ceux-ci. Bien sûr, vous vous dites : un débutant aura un cheval placide, un « bon professionnel » qui connaît l'art de la balade, de la rando.

Et puis bien sûr en revanche, un confirmé se verra attribuer un cheval un peu plus fougueux qu'il faudra savoir contrôler, voire un jeune cheval qui débute dans le métier. Mais moi alors ? Je suis moyen, moi ? De qui vais-je hériter ?

Un cheval de randonnée ?

Un cheval de randonnée ?

Qu'est ce qu'un bon cheval de randonnée ? 

Pour commencer, un cheval de randonnée équestre c'est un cheval polyvalent, calme, dynamique (oui, oui calme n’est pas égal à pas de jus, planplan ou qui traîne en broutant sans cesse) ...

Lors de vos séjours à cheval, les chevaux qui vous sont attribués sont evidemment choisis en fonction de votre niveau, de vos compétences équestres et de votre morphologie.

Mais ne vous méprenez pas, un bon cheval de randonnée est loin d'être un simple "gentil pépère".

Habitués à vivre au grand air, les chevaux que vous montez sont calmes et sereins. Ils sont habitués à toutes les surprises qui peuvent surgir à tous moments sur le chemin, qu'elles soient d'origine naturelles ou humaines.

Ce sont également des chevaux généralement à l'écoute de leur cavalier et sociables. Par exemple, au Bostwana, les chevaux restent calmes à la vue d'animaux sauvages, même si ce sont des prédateurs. 

Des chevaux athlètes ! 

Vous le savez, les chevaux de randonnée sont des athlètes de fond dotés d'un pied sûr et d'une santé de fer.

C'est le cas notamment des chevaux Connemara en Irlande, qui n'ont aucun soucis à randonner dans des chemins rocheux, ou même gravir des montagnes.

Ils sont capables de marcher des heures en terrain difficile, de dormir à l'attache, de supporter des chaleurs écrasantes ainsi que de basses températures, des pluies battantes, des moustiques et autres insectes. Ce sont des guerriers. 

Et puis bien sûr votre monture, sera le reflet du pays dans lequel vous chevaucherez : au Maroc : des barbes et arabes barbes, en Islande, des islandais évidemment, en Argentine, des criollos ….

Mais même si certaines races sont plus sensibles que d’autres, votre guide trouvera toujours votre perle.

Pour autant, au-delà d’attribuer un cheval à la taille, au poids et au niveau équestre du cavalier, votre guide devra essayer de créer l’alchimie cheval/ cavalier afin de vous faire vivre le meilleur de la randonnée.

Choisir un cheval pour randonnée : une vraie question

Choisir un cheval pour randonnée : une vraie question

Binome cavalier / cheval : un vrai travail de guide !

Un guide de randonnée n'est pas seulement un guide touristique à cheval, c'est quelqu’un qui sécurise les participants, prévient les accidents, gère des chevaux, soigne les blessures s’il y a…

Quelqu’un qui connait et vit pleinement sa région : sa faune, sa flore, sa météo, son histoire, ses anecdotes… et c’est aussi quelqu’un qui connaît parfaitement sa cavalerie, comme la psychologie des gens.

C'est pour cela qu’attribuer le bon cheval au bon cavalier, reste le garant de la réussite de votre randonnée.

Ainsi votre guide aura pris le temps de connaître chacun de ses compagnons de route, chaque cheval : son rôle dans le troupeau, sa manière de se déplacer, de manger, sa relation à l’homme, ou encore aux autres animaux.

Il apprécie chacun d’eux, et reconnaît son potentiel. Il imagine également la manière dont le cheval va évoluer, grandir, pardonner les erreurs du cavalier… ou non… s’il saura prendre sur lui en fonction du cavalier…

Vous vous en doutez, la difficulté de votre guide vient du fait qu’il ne vous connaît pas :

  • Quel est votre réel niveau équestre ?
  • Connaissez-vous vraiment l’extérieur ?
  • Êtes-vous vraiment serein à cheval ?
  • Quel est votre caractère ?
  • Votre façon de vivre avec les autres ?

Vous arriverez le jour J ou la veille de la randonnée, il devra donc être rapide et juste dans ses choix.

La recette du cheval parfait

Alors quelle est la recette pour attribuer le cheval parfait ? A quelles questions votre guide va-t-il devoir répondre (au-delà bien sûr des critères de taille) ?  Peut-être juste, celle-ci : que vont-t ’ils s’apporter mutuellement ?

Pour répondre à cette question, sachez que votre guide connaît parfaitement sa cavalerie : chaque cheval, avec ses qualités, ses défauts, ses points forts et ses points faibles.

Bien choisir son cheval en fonction de sa personnalité

Bien choisir son cheval en fonction de sa personnalité

Un cheval idéal propre à chacun ! 

Vous les avez certainement déjà rencontrés au cours de votre parcours équestre :

  • Le cheval qui vous aide à franchir une étape. C’est celui qui vous a emmené sur votre premier cross ou vote première barre, alors que vous étiez mort de peur, ou celui qui vous a redonné confiance après une grosse chute. Beau ou moche, il est simplement le bon cheval au bon moment et vous en garderez un excellent souvenir très longtemps. (Allez, avouez, vous avez déjà des images qui vous reviennent en tête ?
  • Le cheval qui donne ou redonne confiance aux cavaliers ayant vécu des choses difficiles dans leur vie, qui ont des blessures à vif parfois encore. Ces chevaux le sentent. On les utilise aussi en équitherapie ou equicie.
  • Le cheval idéal pour les cavaliers à forte personnalité, il les remet en cause et leur en apprend beaucoup sur eux-mêmes
  • Le cheval qui dit simplement « laisse-moi faire et tu vas te faire plaisir » !

Votre guide est un roi de l’empathie. Il vous observera, discutera et surtout vous écoutera pour sentir la bonne alchimie. Le « cheval miroir » cela vous parle ?

La randonnée équestre : une discipline à part entière ! 

Certains guides se fient plus à leur observation et leur sens humain qu’à votre niveau équestre. Non qu’ils mettent en doutent vos compétences, mais entre franchir des barres ou dérouler une reprise sur un rectangle, et randonner, il y a un monde.

Vos repères vont changer, vous risquez d’être désorientés (pour votre plus grand plaisir, rassurez-vous !) 

Certains seront confrontés à des éléments inhabituels pour eux : descentes, montées, routes, obstacles variés, allures en groupe ou grands espaces, tout simplement …

Par exemple, une randonnée équestre en Jordanie n'est pas une randonnée à cheval sportive (l'allure principale reste le pas) mais les chevaux arabes restent dynamiques et chaque cavalier doit tout de même être expérimenté. 

Cela demande parfois au cavalier de changer, de s’adapter.

Peu importe donc, la discipline de prédilection des participants, puisque la randonnée est en elle-même une discipline équestre spécifique avec ses codes, us et coutumes.

Il appartient à chacun d’être prêt à abandonner ses habitudes pour découvrir une autre planète du monde équestre.

En cela, attribuer le bon cheval au bon cavalier est vraiment un atout majeur pour la promotion de cette discipline. C’est bien souvent le point le plus sensible d’une organisation.

Attribuer le bon cheval : une quête de soi

Attribuer le bon cheval : une quête de soi

Adéquation cheval / cavalier : une symbiose éphémère ! 

Nombre de guide vous observerons à votre arrivée, nous l’avons dit.

Bien évidemment, hors de question de donner un cheval agité à une personne nerveuse, ce serait un cocktail détonant qui pourrait s’avérer être un vrai risque durant la randonnée tant pour sa réussite que pour le bonheur de 2 jambes transporté.

Cavalier comme cheval pourraient s’énerver et de fait ils ne profiteront pas du moment présent, tout comme le groupe qui pourrait en perdre sa quiétude. 

Cette personne -là se trouvera donc plus à l’aise avec une monture connaissant son travail et prenant les choses en main. Cela évitera aussi au guide de reprendre le cheval en cours de route.

Pour une personne possédant une forte personnalité, un cheval sûr de sa place dans le cheptel, mais ayant un ou deux légers défauts pourra être intéressant, de manière à remettre gentiment en cause son cavalier tout en lui faisant plaisir.

Par exemple, un cheval lent dans les descentes ou speed en début de randonnée. Le cavalier devra donc réfléchir, lâcher prise, accepter de na pas toujours être devant et donner toute leur place aux autres personnes du groupe.

Pour une personne en questionnement permanent, qui se demande toujours s’il fait bien ou non avec son cheval, il faudra une monture donnant de la réassurance, un équidé capable de sentir le trouble et de permettre à «l'humain » de croire en lui au fur et à mesure.

Une personne timide, se verra elle attribuer un cheval calme, connaissant son travail, mais réactif et ayant une bonne place au sein du troupeau.

Objectif la aussi : confiance en soi. Etre capable de ne plus rester en queue de colonne, mais accepter de se retrouver devant…. Sentir que son cheval ne ralentit pas le groupe, mais l’emmène. Bref, une monture qui vous permet aussi de franchir des étapes.

Le découverte de soi 

Un guide au Maroc me disait une fois, qu’il avait rencontré un jeune cavalier assez calme et qui restait en retrait. Fin du premier jour, il est allé le voir.

En réalité, il avait peur de l’extérieur car il avait l’impression de rien maîtriser, pour autant son rêve était de concrétiser cette randonnée.

Il se retrouva donc avec un magnifique barbe, aux allures souples, doté d’un calme olympien, connaissant son travail, tant dans les devers d’un terrain que dans les espaces à perte de vue…

Ledit cavalier finit par galoper « vent du cul dans la plaine » sur l’une des plages d’Essaouira et il enchaina même à son retour un parcours de cross, avant de repartir …en randonnée

La monture qu’il avait eue, lui avait donné confiance, tout simplement.

Les randonnées permettent à chacun de « grandir », le cheval, on le sait, permet à chacun de se découvrir, de voir de lui des facettes inexplorées et pour chaque guide, c’est toujours un bonheur de créer l’alchimie. Attribuer chaque monture au bon cavalier.

icone nl

Recevez nos bons plans