Voyage à cheval et Randonnée équestre

Découvrir la société monténégrine

Commencez à voyager dès maintenant en découvrant la vie monténégrine.

Economie monténégrine

Le Monténégro a adopté l'euro comme unique monnaie à cours légal lors de son indépendance en juin 2006. Le pays ne fait cependant pas partie de la zone euro, car il n'est pas membre de l'Union européenne.

Langues au Monténégro

La langue officielle au Monténégro est le monténégrin, une variante très proche du serbe. Le hongrois et le croate sont parmi les langues les plus parlées dans le pays. Il est cependant facile de se faire comprendre en anglais.

Religion au Monténégro

La population monténégrine compte plus de 72% d’orthodoxes, 19% deathe musulmans (Bosniaques et Albanais principalement), 3% sont catholiques et 1% seulement sont athées.

Spécialités culinaires du Monténégro

La double appartenance géographique du Monténégro, à la fois balkanique et méditerranéenne, couplée à son éventail de communautés, lui vaut une palette gastronomique assez diversifiée : 

- Sur le littoral, l’influence méditerranéenne est manifeste : pizzerias, restaurants de poisson et de fruits de mer et plats de légumes cuisinés à l’huile d’olive. On choisit souvent soi-même parmi les prises du jour, présentées dans des vitrines réfrigérées : rouget barbet (surmulet), dorade royale, pageot. Le choix est plus important en été ; on trouve alors aussi mulet, dorade coryphène, maquereau, bonite, etc. Ils sont généralement simplement grillés au feu de bois avec du romarin et servis avec une sauce à l’ail et à l’huile d’olive.

 - Près du lac de Skadar, c’est la carpe qui est reine, fumée, frite avec des oignons ou avec des pruneaux et des pommes ; à choisir, on préfère l’anguille ou l’ablette fumée. L’hiver, le poisson séché est préparé avec du chou.

- Dans l’intérieur du pays, les traditions sont nettement plus continentales : crème fraîche (kajmak), yaourt, petit-lait, fromages de vache ou de brebis font partis de la plupart des recettes.

 - Jambon fumé de Njegusi, viandes séchées, saucisses, fromage fumé et feuilles de chou farcies de viande hachée et de riz (sarma) marquent le début des repas. Ils sont suivis par des plats consistants comme l’agneau grillé ou cuit au lait, le chevreau, la potée, les poivrons au kajmak, les brochettes de viande, les abats de porc accompagnés d’une salade d’aubergines.

Les Monténégrins sont en règle générale de grands amateurs de viande. Les pommes de terre, la choucroute et la polenta (kacamak) viennent souvent en accompagnement.  Les baies et les champignons sauvages jouent un rôle important en saison. De nombreux restaurants préparent leurs plats de manière traditionnelle, à l’étouffée, sous une cloche en métal baptisée sac, recouverte de charbon de bois, qui préserve le moelleux des ingrédients. On prépare même le pain de cette façon.

- Du côté des vins, nous conseillons parmi les rouges, le Vranac Pro Corde et, parmi les blancs, le Krstac, assez sec. L’un et l’autre sont issus des cépages locaux du même nom.

- La bière (Niksicko), servie très fraîche, n’existe pratiquement qu’en grandes bouteilles, bien meilleur marché que les bières importées.

- Laissez-vous tenter par le cognac monténégrin (loza), avant ou après le repas du soir, qui fait la fierté du pays. L’incontournable rakije de raisin est offerte en signe de bienvenue à tout visiteur. L’hydromel, si apprécié des anciens Slaves, est servi à titre de curiosité dans quelques établissements.

icone nl

Recevez nos bons plans