Voyage à cheval et Randonnée équestre

Un peu d'histoire du Monténégro

Vous êtes curieux de découvrir le Monténégro ? Quelques notions d'histoire pour commencer à découvrir ce pays.

Le Monténégro avant le Monténégro

Le 1er décembre 1918 naît officiellement le « Royaume des Serbes, Croates et Slovènes ». Le nouveau pays est une fédération qui rassemble d'anciens royaumes sortis des décombres de l'Autriche-Hongrie après la Première Guerre Mondiale, appelé Yougoslavie. L’Allemagne envahit la Yougoslavie en 1941 et provoque l’insurrection des royalistes serbes, dirigée par Tito. Belgrade est libérée en 1943 avec l’aide de l’Armée rouge. Un gouvernement provisoire est mis en place. Tito reconnaît l’indépendance du Kosovo en 1974 et enclenche, malgré lui, le début de la dissolution de la Yougoslavie. A la mort de Tito en 1980, une présidence collégiale, assurée à tour de rôle par les représentants de chacune des six républiques (Bosnie-Herzégovine, Croatie, Macédoine, Monténégro, Serbie, Slovénie), est mise en place. Le Monténégro a officiellement obtenu son indépendance le 3 juin 2006 alors qu’il faisait partie de l’actuelle Serbie depuis le 14 mars 2002. En effet, les deux pays avaient signé à Belgrade, sous les auspices de l’Union Européenne, un accord pour former un Etat, baptisé l'État de Serbie-et-Monténégro.

Les traditions et les coutumes du Monténégro

C’est surtout à la fin du XVe siècle, à l’époque des invasions ottomanes, qu’a commencé à se forger l’identité monténégrine. Une identité slave, empreinte de foi orthodoxe et de culte des héros de la nation, ces combattants farouches et déterminés accrochés à leurs montagnes. Poésie, théâtre, danse, musique, tous les aspects de la culture monténégrine puisent directement leur source dans ces traditions médiévales.

Carnaval : C'est incontestablement l’un des événements les plus marquants du calendrier monténégrin. Il est dignement fêté à Kotor par des mascarades et par la crémation, sur la promenade du front de mer, du Bonhomme Carnaval. Avec lui s’envolent tous les soucis de l’an écoulé et se dessinent les espérances du printemps qui reviendra bientôt. Les propriétaires de bateaux en profitent pour décorer leurs embarcations et la fête s’achève par un grand bal masqué au cours duquel sont primés les plus beaux masques de l’année.


Saint-Tryphon : au début du mois defévrier, Kotor fête saint Tryphon, martyr du IIIe siècle à qui est dédié la cathédrale. Au commencement, les reliques du saint homme, déposées à Kotor en l’an 809, sont bénies par 12 dignitaires religieux, 6 catholiques et 6 orthodoxes - un symbole d’œcuménisme très fort dans ce petit pays divisé. Le dimanche, la Marine entre en scène. Danses, fanfares, grand-messe et procession s’ensuivent sous la direction de l’archevêque croate de Split.

Fasinada : Cet événementa lieu chaque 22 juillet sur l’îlot artificiel de Gospa od Skrpjela (Notre-Dame du Rocher), face à Perast. La tradition rapporte que ce gros radeau de pierre coiffé d’une église baroque a été constitué à partir de cailloux et de ballast peu à peu déversés sur ces lieux par les marins et les pèlerins après qu’une icône miraculeuse de la Vierge y fut trouvée au XVe siècle. En souvenir de cet épisode, les habitants des environs viennent ajouter leur propre pierre à l’édifice lors de la Fasinada.

icone nl

Recevez nos bons plans