Voyage à cheval et Randonnée équestre

L'Equitation Western

Le far west est à l'honneur ! Enfilez votre chapeau de cow-boy et vos bottes et suivez-nous, nous vous livrons les secrets de l'équitation western...

L’origine de l’équitation western

Autrefois quand il n’y avait aucun moyen de transport, les hommes se déplaçaient à cheval. Les troupeaux de bétail étaient dirigés par des hommes à cheval. Dans les quatre coins du monde ces hommes sont cow-boys (garçon-vacher), gauchos, gardians…
Le cow-boy qui s’occupe de la ferme et du bétail, est à l’origine de l’équitation dite western, qui est le modèle type de l’équitation de travail. Dans les élevages de l’ouest, cette profession alimentait au XIX ème siècle les Etats-Unis. Sa mission était de conduire les bêtes à travers le sud des grandes plaines, en l’absence de chemin de fer. Ces cow-boys sont devenus des héros solitaires, libres et nomades. On peut notamment se référer à de nombreuses œuvres littéraires et films, où ces cavaliers émérites et courageux n’hésitaient pas à dégainer plus vite que leur ombre. C’est ainsi que les cow-boys se sont transformés en personnages mythiques incarnant les valeurs américaines. De grands noms tel que Buffalo Bill restent également des figures mythiques de la conquête de l’Ouest.

De la tradition aux disciplines équestres

L’équitation western est une équitation centrée sur le travail du bétail. Pendant qu’ils guidaient les troupeaux, les cow-boys ont également cherché à se faire plaisir et à tuer les longues heures où ils devaient laisser les troupeaux paitre. De là sont nés différents jeux, qui au fil des années se sont développés en disciplines et donnent aujourd’hui lieu à des compétitions nationales et internationales lors de grands festivals.

Lors de compétitions, les épreuves se déroulent en tenue et en harnachement traditionnels pour chacune des cultures équestres représentées. Ce sont des événements très animés et hauts en couleurs.

Il existe différentes disciplines telles que :
- le reining : c’est au galop que le couple cavalier-cheval doit effectuer le pattern. C’est un parcours imposé qui comporte différentes figures et enchainements tels que des cercles, des reculés, des roll-back, spins, sliding stops, huit de chiffre et changement de pied.
- le barrel racing : c’est une course, autour de trois tonneaux disposés sous la forme d’un triangle, qui est chronométrée. Le cavalier choisit de commencer sa course soit à main droite soit à main gauche. Le cheval doit être très agile et être capable de partir rapidement au galop, avec des accélérations très rapides sur de courtes distances. Attention le cavalier a le droit de toucher le tonneau, mais le faire tomber est disqualifiant.
- le pole bending : c’est également une course de vitesse. Le parcours est un allé-retour sur un slalom autour de six poteaux. Le cavalier doit savoir bien manier son cheval. Celui-ci doit être vif, agile et rapide.
Ces différentes disciplines nécessitent des chevaux bien entrainés et endurants.
Il existe en France de vrais ranchs à l’ambiance du grand Ouest qui proposent de découvrir ces activités.
- Le rodéo :
Le mot rodéo est d’origine hispanique, « rodear », signifiant « encercler », « tourner autour ». Au départ, le rodéo était un regroupement qui avait pour but de s’occuper, de marquer et de vendre le bétail. Ce rassemblement saisonnier était l’occasion de mettre en place des jeux autour du bétail entre les participants. Aujourd’hui le rodéo est devenu un spectacle, mais également une discipline sportive. Plusieurs épreuves en découlent, les principales sont : la monte du cheval sauvage, la monte du taureau et la capture du veau au lasso.

Aujourd’hui l’équitation western, cette tradition ancestrale, est devenue une discipline sportive équestre reconnue par la Fédération Française d'Equitation.

L’homme et son cheval

L'image traditionnelle du cow-boy s’occupant du bétail et guidant des milliers de vaches à travers d’immenses plaines est toujours très présente dans de nombreux ranchs aux USA, notamment dans les états du Wyoming et du Montana.
Depuis quelques années, la relation homme-cheval s’est beaucoup développée aux Etats-Unis, appelée équitation naturelle ou « natural horsemanship » en anglais. Pat Parelli, Monty Robert sont les pionniers, maîtres américains que l’on appelle aujourd’hui « les chuchoteurs ». Ils se sont basés sur l’éthologie qui est l’étude axée sur le comportement animal dans son milieu naturel et permettant de comprendre son langage.
Le cheval est donc apprivoisé selon des méthodes douces, permettant d’instaurer un climat de confiance avec le cavalier.
Ces méthodes et ces savoirs s’exportent à travers le monde entier. Ils sont d’ailleurs aujourd’hui reconnus par la Fédération Française d'Equitation (FFE).

icone nl

Recevez nos bons plans