Voyage à cheval et Randonnée équestre

Le cheval Islandais

Terre de feu et terre de glace, 103 000 km2, 318 000 habitants et 75 000 chevaux Islandais vivant en semi-liberté... Bienvenue en Islande !

Origines & Histoire

Commençons par un peu d’histoire, à l’époque où les Vikings ont envahi l’Islande. C’est au IXe après JC, que ces guerriers débarquent à bord de leurs drakkars sur cette île avec leurs fidèles et robustes montures. Ces chevaux de races germaniques (Fjord de Norvège, Gotland du Danemark) et de diverses lignées de poneys celtiques prennent place en Islande.

Durant la période médiévale Islandaise, ces chevaux, montures courageuses et volontaires étaient un symbole de puissance et de gloire. Les sagas Islandaises, relatent très bien cette période où les chevaux étaient considérés comme les biens le plus précieux. Puis au fil des années, ces petits chevaux continuent à jouer un rôle primordial dans la vie du peuple islandais. Les élevages se multiplient et il devient normal pour chaque famille de posséder un ou plusieurs chevaux afin de gérer les différents travaux du quotidien et les transports.

En 982, des lois ont été votées interdisant l’importation de nouveaux chevaux sur l’île de façon à endiguer les éventuelles épidémies. Ces chevaux se trouvent isolés de toutes autres races extérieures et l’élevage perdure. Au fil des années, ces chevaux se sont acclimatés aux conditions climatiques et géographiques de l’île. La sélection naturelle a fait de cette race non seulement une race pure de par son isolement, mais également une race robuste et rustique capable de supporter des conditions extrêmes.

Aujourd’hui, le cheval Islandais a su garder sa place et reste au centre de nombreuses traditions. Les Islandais sont fiers de leurs chevaux et sont très soucieux de préserver cette pureté. Afin de protéger leurs chevaux des maladies équines inconnues de l’île l’importation est interdite. Ils ont même interdit le retour de tout cheval ayant quitté l’île. Des règles strictes de désinfection du matériel équestre sont également à respecter avant d’entrer sur le territoire.

De nombreux éleveurs, véritables amoureux, élèvent leurs chevaux, non plus en recherchant leur puissance et leur force mais en sélectionnant la qualité de leurs allures. Et oui, ce petit cheval possède naturellement jusqu’à cinq allures.
Le tölt est sa spécialité, c’est une allure très appréciée de par sa régularité et sa stabilité. C’est une allure à quatre temps, lors de laquelle les postérieurs s’engagent sous le cheval et ramènent plus le poids sur l’arrière-main, ce qui permet à l’avant main de se relever et d’être plus libre.
Le tölt peut être monté à toutes les vitesses, du tölt lent jusqu’au tölt extrêmement rapide et allongé où le cheval peut rivaliser avec un cheval au galop ou un cheval à l’amble.
L’amble volant est une allure à deux temps qui est réputée lors des courses des concours internationaux. Lorsqu’il amble le cheval bouge simultanément les jambes du même côté.

L’équitation est le sport national. Tous les deux ans un festival mettant à l’honneur le cheval Islandais est organisé sur plusieurs jours : le Landsmot. Autour de cet évènement sont mises en place différentes compétitions pour le bonheur des plus petits mais aussi des plus grands. L’épreuve la plus sollicitée est celle des allures. Seuls les chevaux ayant finesse et grâce sont sélectionnés. Ceux, qui possèdent les cinq allures sont considérés comme les meilleurs de la race.

Le cheval Islandais, de petite taille, de caractère doux et volontaire à la crinière de feu est utilisé pour des multiples disciplines. C’est un excellent cheval d’extérieur et traverse parfaitement tout type de sol. Il est encore le fidèle compagnon des bergers lors des transhumances, ils se prêtent également très bien aux disciplines de sauts. Des courses et des concours d’allures leur sont totalement réservés.

Nos voyages à cheval avec un cheval Islandais

icone nl

Recevez nos bons plans